Arrête tout : le tome 4 de l’Arabe du futur est sorti !

Oui, tu as bien lu : arrête tout… et cours dans la librairie la plus proche ! Riad Sattouf vient de dévoiler le quatrième tome de l’Arabe du futur et c’est une tuerie ! Retour sur cette quatrième partie plus longue que d’habitude qui nous plonge dans l’adolescence de l’auteur.

Grandir c’est compliqué…

Nous retrouvons Riad là où nous l’avions quitté : à l’aube de ses 9 ans, de retour en dans la Bretagne natale de sa maman. Tout au long de ce tome, nous accompagnons Riad vers son passage forcé vers l’adolescence. Période par défaut compliquée, elle l’est d’autant plus quand papa vit en Arabie Saoudite, loin du reste de la famille, et suit un virage religieux des plus serrés. Observé d’abord avec tout la candeur de l’enfance, puis avec le recul de celui qui entre dans l’âge adulte, cet évènement se pose en matrice de la vie du jeune garçon.

… surtout quand papa est à l’étranger

Même vingt ans après, l’histoire autobiographique de Riad Sattouf n’est en rien pas désuète. Au contraire, elle illustre avec justesse un cas d’actualité majeur : celui d’un homme parti de rien, qui quitta famille, amis et Syrie pour se construire un futur meilleur en France. Erudit et diplômé d’un doctorat, il revient chez lui chargé d’idées progressistes pour devenir l’Arabe du Futur. Mais de désillusions et en mal de cœur, celui pour qui la religion occupait une place mineure devient de plus en plus pieux, obsédé par le respect de celle-ci par quiconque l’entoure. Entre tenant et aboutissant, Sattouf dépeint la trajectoire d’un héro qu’il ne comprend plus : son propre père.

En bref

Retrouver Riad, c’est toujours un bonheur qui se prolonge de tome en tome, bonheur que l’on savoure d’autant plus quand l’ouvrage frôle les 300 pages (je t’assure, ça passe vite). Les dessins sont toujours efficaces, le style clair et précis. Même vingt ans après, son parcours reste plus que jamais d’actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 5 =